Partagez | 
 

 Présentation d'Alvin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 608
Date d'inscription : 02/10/2011
avatar

Alvin Tales
MessageSujet: Présentation d'Alvin   Sam 13 Jan - 1:30



PRESENTATION
Tales Alvin


• Nom: Tales
• Prénom: Alvin
• Surnom: Le Rock
• Age: 26 ans
• Sexe: Masculin ♂
• Lieu de Naissance: L'Île de Micqueot sur North Blue
• Camp: Révolutionnaire
• Race: Humain
• Métier: Canonnier - Tireur d'élite par défaut
• FDD/Arme: Le Kachi Kachi no Mi, ou Fruit Incassable
Fruit:
 
Deux armes : Héphaïstos, une épée qui a pour particularité de pouvoir emmagasiner la chaleur produite par Alvin pour faire chauffer la lame et ainsi augmenter son pouvoir tranchant ; Vulcain, un Pistolet (6 coups) avec un système de protection pour empêcher l'arme de chauffer en utilisant son pouvoir et ainsi utiliser des balles brûlantes, avec un pouvoir pénétrant plus important
Armes:
 

• But / rêve: Abolir les privilèges, que tout le monde soit au même niveau et faire en sorte que personne ne soit oublier dans le monde. Alvin estime que chaque personne doit compter pour quelqu'un, quitte à être cette personne


DESCRIPTION
Physique & Morale


Description physique

Alvin est un homme très propre sur lui, toujours bien habillé, bien coiffé et le sourire ravageur. Les filles pourraient facilement dire de lui que c’est un bel homme.

Il faut avouer que, du haut de ses 1,86 mètres pour 82 kilos, il est plutôt bien proportionné physiquement, même s’il est loin d’être le plus impressionnant des hommes.
Il arbore de longs cheveux bruns, coiffés vers l’arrière et redescendant jusqu’à la base de sa nuque, seule une petite mèche vient balayer son visage en retombant juste devant ses yeux. Mise à part cette belle crinière, aucune pilosité n’apparait sur son visage, toujours rasé de près, laissant place à un visage d’ange souligné par un sourire ravageur et son regard brun perçant.

Concernant donc son style vestimentaire, on peut facilement ressentir les restes de son côté noble, puisqu’il est fort bien habillé : un pantalon noir surmonté de bottes blanches, une belle chemise, blanche elle aussi, le tout surplombé d’une veste marron à motifs beiges et dorés, dont les manches amènent à une paire de gants sombres. Le tout est nettement mis en valeur par une longue écharpe noire dont les extrémités oranges apportent un vrai style.
Concernant le reste de son attirail, il possède et affiche fièrement ses deux armes, tout d’abord un pistolet, un revolver à six coups légèrement modifié spécialement pour Alvin, avec un revêtement anti-chaleur et s’activant à l’aide d’une poignée et non d’une gâchette comme habituellement.
Dans un second temps, il possède une énorme épée, elle aussi adaptée pour Alvin, avec un canaliseur de chaleur à la base d’une lame à double tranchant dont une petite partie est crantée.
Voilà pour l’ensemble d’Alvin.



Description morale


Concernant son aspect moral, Alvin est très complexe, non pas par l’image qu’il renvoi, mais par ce qu’il cache réellement à l’intérieur de lui.

En effet, pour le monde extérieur, Alvin est un homme sûr de lui, toujours très décontracté et amical, frôlant parfois même un certain flegme de sa part. En tout cas, cela fait de lui une personne très  calme et cela, peu importe la situation, lui permettant ainsi d’agir avec beaucoup de réflexion.
Il est donc très rare de le voir s’énerver et perdre son sang-froid, il ira donc à la confrontation que si cela s’avère nécessaire. Cela fait de lui un compagnon idéal et très loyal, car il n’hésitera pas à se battre pour les autres, puisqu’il considère toute vie humaine comme importante, aussi misérable qu’elle soit, du moment qu’elle compte pour au moins une personne dans le monde. Il déteste donc tous ceux qui ont du mépris pour ces dernières et ne les respectent aucunement.
Il est toujours très souriant avec tout le monde, même son pire ennemi, ce qui peut parfois être pris pour de la moquerie ou encore de l’arrogance, ce qui a parfois tendance à énerver les gens.

Mais en réalité, ce sourire cache un malaise intérieur dû à ce qu’il lui est arrivé dans sa jeunesse. C'est un homme qui n’accorde sa confiance qu’à peu de personnes, il est donc difficile pour lui de se faire des amis, des vrais et va donc être contraint à mentir souvent pour ne pas le montrer.
Et même s’il montre le contraire, il doute beaucoup, de la vie, des autres et de lui-même, de sa capacité à venir en aide aux gens, ce qu’il cache derrière ce côté ultra décontracté.
Malgré tout, si il y a bien une chose qui est réelle en lui, c’est sa douceur et sa gentillesse, ça, il ne peut ni le cacher, ni le forcer, c’est naturel chez lui, mais il le fait simplement ressentir de différentes façons selon son interlocuteur.

Concernant sa hiérarchie, il ne trahira jamais une parole, un contrat ou tout simplement ses supérieurs en général, mais il peut être amené à ne pas suivre un ordre s’il estime que ce dernier n’est pas légitime.




HISTOIRE


Tout ce que je suis aujourd’hui, tout ce que je suis devenu, je le dois à mon père… mais certainement pas dans le sens que vous pouvez imaginer.
Voici mon histoire :


Mon enfance est des plus simples et pas forcément des plus intéressantes. Fils unique d’une famille noble de North Blue, j’ai grandi au milieu de parents aimants : une mère attentionnée et un père protecteur. Tous deux m’apportèrent toute l’attention dont je pouvais avoir besoin durant mon enfance, mais il me manquait tout de même quelque chose… une figure fraternelle.
Cependant, j’ai rapidement comblé ce vide grâce à Flynn.

Flynn, c’est mon ami, mon meilleur ami ; le seul à vrai dire. On se connait depuis que j’ai l’âge de compter les années ensemble. On a vraiment tout vécu tous les deux, malgré nos deux mondes bien distincts. En effet, lui n’avait pas la chance de vivre dans une famille riche, la sienne était bien plus modeste, de plus il avait un grand frère et une petite sœur.
D’ailleurs, c’est de par son frère que nous nous sommes connus, ce dernier a essayé de volé mes parents pour acheter à manger à ses parents durant une période difficile, mais il s’est fait attraper. Nous l’avons alors raccompagné jusqu’à chez lui et lorsque sa mère a ouvert la porte, je l’ai aperçu, se cachant derrière sa robe…
Mon père, au lieu de le réprimander et de l’enfoncer devant ses parents a tout simplement décidé de proposer du travail à ces derniers qui ont accepté avec joie.
C’est ainsi que nous sommes devenus amis avec Flynn et depuis ce jour-là, nous sommes inséparables, jusqu’au jour où…

Un soir, tandis que j’allais le rejoindre pour jouer après l’école, comme d’habitude, je le découvris en pleurs, son père venait de tomber gravement malade et il n’était pas certains de s’en sortir vivant. C’est alors que le comportement de mon camarade a changé. Il s’est mis à voler pour aider sa mère à s’en sortir ; elle n’arrivait plus à subvenir aux besoins de sa famille à elle seule et elle n’osait pas demander de l’aide à ma famille.
Le problème, c’était que ces mauvaises actions qu’il réalisait l’amener souvent à se battre et souvent contre plus fort que lui, si bien qu’il rentrait presque tous les jours complètement amoché. Je ne pouvais pas supporter de le voir dans cet état et ne rien faire, je me mis donc à le suivre dans ses mésaventures.

Les premières fois furent très compliquées pour moi, je n’avais jamais appris à me battre, lui avait de l’avance sur moi, il savait aussi bien manier un bâton, que se battre avec ses poings ou bien même utiliser son lance pierre. Il m’enseigna donc les bases de tous ces arts, si bien que, sans être expert en la matière, je devins plutôt bon viseur, j’appris à manier le bâton avec dextérité, mais surtout, il fit de moi un sacré combattant au corps à corps, j’étais doué pour ça.
A plusieurs reprises nous nous prîmes des roustes, mais au fur et à mesure de nos expériences, on devenait des adversaires de plus en plus sérieux. Car oui, des expériences on en a eu et pour cause, le comportement de plus en plus agressif de Flynn. Il aimait se battre et chercher de plus en plus la confrontation, allant insulter des bandes dans la rue pour le plaisirs, en provoquant des vieux bourrus éméchés dans les bars ou tout simplement en provoquant en duel n’importe quel type prêt à se battre pour un oui ou pour un non..

Heureusement que j’étais là, car j’arrivais, de temps en temps, à mettre ses envies de bagarres au service de la bonne cause en aidant ceux qui en avait besoin : des petits maltraités par de grosses brutes par exemple.
C’est ainsi que se passa toute notre enfance… si on peut encore parler d’enfance à nos âges. En effet, cela dura jusqu’à nos 18 ans, plus exactement jusqu’aux miens, puisque tout bascula le jour de mon anniversaire.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


Ce jour-là, Flynn et moi décidâmes d’aller boire un verre au bar pour fêter l’événement entre nous. Enfin, ce n’était pas exact de ma naissance, en réalité ce n’était que le lendemain, mais ce jour-là, je le passais en famille, il avait donc insisté, comme tous les ans, pour boire un coup à ma santé pour me donner du courage avant cette longue journée, entre les bras et les bisous baveux de ma grand-mère. Cependant, plus le temps passé, plus mon camarade forçait sur la bouteille, si bien qu’il termina complètement bourré.

Le problème avec lui, c’était que l’alcool avait tendance à faire ressortir ses pires côtés, qui n’étaient déjà pas bien glorieux à l’état normal. C’est donc, comme vous pouvez vous l’imaginez, qu’une bagarre éclata dans le bar, avec pour investigateur de l’événement, mon cher copain Flynn.
Ce dernier commença à insulter gratuitement certains consommateurs, mais surtout… il entama une tentative de drague sur une jolie jeune femme attablé non loin de nous. Bien évidemment, comme si cela ne suffisait pas, il s’avéra que cette dernière était mariée et le mari était furax quant au comportement de mon ami. Il attrapa Flynn par l’épaule et tandis qu’il tira son bras vers l’arrière pour frapper, je fus obliger d’intervenir.

J’attrapai donc l’homme par le poignet pour retenir le coup, mais un autre partit alors de son autre main. Son poing termina alors sa course dans ma joue, ce qui provoqua la réaction immédiate de mon partenaire qui se leva et répliqua aussitôt en se jetant sur mon agresseur. Les amis de ce dernier lui vinrent alors immédiatement en aide, moi je me relevai et défendit le mien.

- Attention Flynn !

Il se baissa pour éviter un coup et je répliquai d’un coup de pied pour mettre à terre l’homme en question. Je frappai dans tous les sens, alternant par moment avec des parades défensives. Le problème était leur surnombre et leur agressivité due aux effets des verres de sakés qu’ils avaient enchainé.
Flynn sortit alors son bâton, je fis de même afin de mettre au tapis les quelques hommes restants, faisant tournoyer mon arme autour de moi en frappant net nos adversaires au niveau de la tempe pour les assommer.

Après plusieurs minutes de combat acharné, tout le monde était à terre, il ne restait plus que nous deux debout, fiers de nous, cherchant du regard l’admiration des quelques clients qui étaient restés et qui avaient l’habitude de ce genre de discorde.

- Aller Flynn, on rentre ! Tu en as assez fait pour aujourd’hui.
- Non attend Alvin, un dernier verre avant de partir !?
- Flynn…


Je n’eus même pas le temps de terminer ma phrase, qu’un petit bruit bien reconnaissable se fit entendre derrière moi, celui d’une arme qu’on charge ; et un bout dur et froid se posa sur le derrière de mon crâne.

- Cassez-vous espèces de morveux !!! Et ne revenez jamais ici ou je vous flingue.
- C’est bon, on s’en va, on ne veut pas plus d’ennuis… Viens Flynn, on s’en va !


J’attrapai mon ami par le bras et commençai à nous diriger vers la sortie. C’est alors que mon camarade plongea sa main à l’intérieur de sa veste et en extirpa à son tour une arme à feu. Il se retourna en une fraction de seconde, sans que je n’ai le temps de réagir, et braqua son pistolet vers l’homme qui venait de pointer le sien sur ma nuque.

*BANG*

Un coup de feu retentit et une tâche pourpre vint imbiber le haut de l’homme en face de nous qui tomba au sol.

- Flynn… ça va pas dans ta tête ? Tu viens de tirer sur un homme ! Et… depuis quand tu as un flingue toi ?!

Un regard noir s’afficha alors sur le visage de mon ami qui, à ce moment précis, était méconnaissable. Il ne ressemblait en rien au petit garçon que j’avais connu jadis et qui avait grandi à mes côtés.

- Viens, vite on s’en va avant que ça dégénère et que la marine arrive.

Je conduisis donc mon camarade à l’extérieur du bar, mais malheureusement, devant l’établissement, les membres du gouvernement mondial nous attendaient déjà, certainement alertés par les clients sortis durant la première altercation.

- Lâcher votre arme et rendez-vous ou nous serons obligés de faire feu.

Flynn ne semblait pas vouloir entendre raison et refusa de poser son pistolet. Je tentai moi de le convaincre de se rendre.

- Flynn… ne fait pas n’importe quoi s’il te plait ! Donne-moi ton arme et rang toi ! Mon père t’aidera et moi aussi je serai là pour toi. Mais il faut que tu te rendes.

Aucune réponse de sa part ne sortit de sa bouche, il regardait fixement l’horizon, puis, il baissa la tête, regarda ses mains ; quelques gouttes commencèrent alors à tomber. C’est alors qu’un son, à peine audible, sortit de sa bouche, une réponse que je fus le seul à pouvoir entendre.

« ok »

Un sourire commença à se dessiner sur mon visage, lorsqu’un coup de tonnerre gronda dans le ciel, me faisant sursauter, ainsi que Flynn qui, dans son sursaut, pointa son arme vers les forces de l’ordre… un autre coup retentit.
Cette fois-ci, il ne s’agissait pas d’un phénomène climatique, ce bruit était mécanique, un coup de feu ?
C’est alors que Flynn se mit à genoux, il était en train de se rendre et j’en étais heureux.

- C’est bon, il se rend, ne tirez pas !

Je remarquai alors que tous les regards étaient fixés sur mon ami, mais un regard désolé, ce qui ne correspondait pas vraiment à la situation.
Je tournai donc à mon tour mes yeux vers mon camarade qui restait complètement immobile, positionné sur ses rotules.

- Flynn, que se passe-t-il ? Pourquoi ils te regardent tous bizarrement ?

Soudain, mon ami s’effondra par terre dans une flaque qui avait commencé à se former avec la pluie. Cette dernière se colora de rouge au contact de mon partenaire. C’est alors que je compris.
Je levai les yeux pour voir d’où était venu la balle, puisqu’il s’agissait bien d’un coup de feu qui avait retentit quelques secondes auparavant.
C’est alors que la stupeur s’empara de moi, puisque le responsable de ce qui était en train de se passer n’était nul autre que… mon propre père.
Ce dernier n’avait pas bougé depuis son tire, son fusil fumait encore dans la froideur de l’air amenait par la pluie. Son regard était vide.
Ce n’est que lorsque ce dernier croisa le mien que mon paternel fit volte-face, sans un mot, sans une réaction. Je ne pouvais y croire, si bien que je restais plusieurs secondes complètement paralysé.
Quand je repris mes esprits, je m'écroulai à mon tour, sur mon ami, qui gisait maintenant dans une mare de sang. Les larmes commencèrent à me monter doucement, car je refusais de croire en ce qu'il venait se passer devant moi.

- Flynn ! Non Flynn, ne me laisse pas ! Tu es tout ce que j’ai, tu es mon seul ami !
- Je… Je suis désolé Alvin ! Je ne voulais pas que ça se passe comme ça !
- Chut ! Tait-toi ! Tu vas t’en sortir, on va te soigner.
- Alvin…
- Ne dis plus rien !
- Joyeux anniversaire, mon frère !


C’est alors que ses yeux se fermèrent, à tout jamais, un dernier sourire aux lèvres. Des flots de larmes se mirent à couler le long de mes joues, mais aucun son ne les accompagna.
Quand mes larmes cessèrent enfin de couler, elles firent places à la colère, une haine envers l’assassin de mon ami… Je devais rentrer chez moi au plus vite.

Une fois sur place, tout était calme et les lumières éteintes. Je me dirigeai vers la chambre parentale, ma mère y dormait paisiblement, mais mon père n’y était pas.
Une lueur émanait du bureau ; je m’y rendis et fus surpris du tableau qui se présenta devant moi… une bougie était posée sur le meuble, éclairant de sa faible lumière une lettre, un coffre et surtout, le corps de mon père, pendu au plafond.
Je pris alors le bout de papier et entama la lecture.

Citation :
Mon fils, je suis désolé de ce qu’il vient de se passer, cela n’aurait jamais dû arriver, c’était un accident.
Cependant, il m’est impossible de continuer à vivre et de soutenir ton regard chaque jour, je préfère donc mettre fin aux miens dès maintenant.
J’espère que tu trouveras un jour la force de me pardonner. Prends bien soin de ta mère.


Ton père.


PS : Le coffre est pour toi, souvenir de mission… Joyeux anniversaire mon fils ! »

J’hésitai un instant, mais me décidai finalement à ouvrir le coffre pour voir ce qu’il y était caché. Je fus surpris d’y voir enfermé un fruit, un simple fruit ; c’était le dernier cadeau de mon père… un fruit avec des motifs bizarre. Je ne sais même pas pourquoi, peut-être par dépit, je croquai dedans… il était dégueulasse, je laissai donc le reste sur la table et allai récupérer mes affaires.
Je ne pouvais plus rester ici, dans cette maison, sur cette île, je devais partir.

J’allais rejoindre les rangs de la marine, non pas en mémoire, ni en l’honneur de mon père, mais simplement pour pouvoir venir en aide à tous ceux qui, comme Flynn devait se battre pour survivre, pour défendre tous ceux dont la vie importait peu à certains, mais qui avait beaucoup d’importance pour d’autres. En effet, la famille de Flynn avait déjà perdu un membre : un mari, un père, et maintenant un fils et un frère.
Ces gens-là ont de l’importance, tant qu’il y a une personne dans le monde pour penser à eux. C’est pour ces personnes-là que je voulais me battre.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Je rejoignis donc les rangs de la marine et m’appliquais à devenir le meilleur. Je pus ainsi perfectionner ma maîtrise de l’épée, bien que ce ne fût pas un domaine où j’excellais, ainsi que le tir à l’arme à feu où je me débrouillais nettement mieux.  Des pouvoirs se révélèrent aussi durant ma formation, on m’expliqua ce c’était certainement dû à ce qu’on appelait un fruit du démon ; on adapta alors mes armes à mes nouvelles capacités.

J’étais devenu un bon soldat, nettement supérieur à ceux de ma promotion, aussi bien physiquement, qu’actuellement. Mes talents m’amenèrent rapidement sur le terrain pour diverses missions, mais l’une d’elles fut plus particulière que les autres…

Un jour, tandis que nous terminions une quête sur North Blue, un homme vint me voir et me confia qu’il avait besoin de moi, que si je le voulais, je pourrais changer ce monde et devenir quelqu’un d’important.
On pouvait dire que ce type savait capter l’attention. Il m’expliqua donc en détail ce qu’il attendait de moi. Cette requête s’avérait vraiment des plus risquée, suicidaire même dirait certains. Ce qui me fit lui demander pourquoi il m’avait choisi moi, il me répondit qu’il m’avait vu à l’œuvre et que pour lui, je paraissais le plus qualifié.
En me disant ça, il ne pouvait que flatter mon égo et m’inciter à accepter… ce que je fis.

C’est ainsi que, au lieu de repartir avec le reste de mon équipage, je pris une toute autre direction, sans prévenir personne. J’attrapai un bateau et restai quelques jours à naviguer sur South Blue, ma destination… le royaume de St-Urea, une des bases de la révolution.

Ma nouvelle vie de révolutionnaire allait commencer.



©️️️ Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


Dernière édition par Alvin Tales le Dim 25 Fév - 1:21, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 608
Date d'inscription : 02/10/2011
avatar

Alvin Tales
MessageSujet: Re: Présentation d'Alvin   Sam 13 Jan - 1:32

Terminé^^

__________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Date d'inscription : 22/12/2017
avatar

Tsubasa
MessageSujet: Re: Présentation d'Alvin   Dim 14 Jan - 16:35



VALIDATION
Presentation


Bonjour et bienvenue a toi =)

• C'est une présentation que j'ai eu du plaisir à lire, quand je me suis mis à lire tes descriptions et ton histoire, c'était captivant. La longueur est correcte, pas de fautes d'orthographes, j'ai aimé le fait que tu décris ton personnage comme quelqu'un qui fait penser le contraire de ce que son cœur ressent, j'en ai vu des personnages comme ceci, mais c'était rare.

• Il y a des moments dans ton histoires qui m'interpelle, le moment qui m'a tout de suite tapé à l'oeil est le moment ou ton père se suicide pour avoir tuer ton meilleur ami, la question que je me pose est toute simple. Qu'advient-il de ta famille après la mort de ton père ? On ne sait pas si la mort de ton père a affecté le moral de ta famille. Je dirai que c'est juste ces manques d'informations qui est le point négatif pour ma part.

• Tu obtiens donc 405 Dorikis, ton fruit du démon est validé sans aucun soucis, en espérant qu'il te soit utile dans tes rps !

Demande de recensement d'avatar
Création de fiche technique
Création de fiche perso


©️️️ Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Présentation d'Alvin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Présentation d'Alvin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Renaissance  :: Prélude :: • Votre Personnage :: Présentation :: Présentation Validées-
Sauter vers: